Skip to main content

Full text of "J'ai gagné le gros lot! Comédie en un acte"

See other formats


Robyn, Jean 

J'ai gagne le gros lot! 



PQ 

2388 
R275 
J25 



Jean ROBYN 



ai gagne 
le gros lot! 



Comédie en un acte 



PRIX : 2 FRANCS 



H. KUMPS- ROBYN 

===== IMPRIMEUR. ÉDITEUR ==== 
RUE KEYENVELD. 81-85 
IXELLES-BRUXELLES • 



J'AI GAGNÉ LE GROS LOT 



Jean ROBYN 



J'ai gagné 
le gros lot! 



Comédie en un acte 




$ 




H. KUMPS - ROBYN 

= IMPRIMEUR. ÊDITEDR = 
RUE KCYENVELD. 81.85 
IXELLES.BRUXELLES - 



PERSONNAGES : 



HOMMES 

ANTOINE LE-BEAU, employé 50 ans 

CHRISTOPHE, son fils 26 ans 

UN CRIEUR DE JOURNAUX 25 ans 



FEMMES 
MELANIE LEBEAU, femme d'Antoine . . 50 ans 



J'ai gagné le gros lot! 



SCENE PREMIERE 

Un intérieur modeste; mobilier simple j sur une armoire une sta- 
tuette de saint Antoine. Portes au fond et à droite. Fenêtre à 
droite. 

ANTOINE ET MELANIE 

Ils sont à table et achèvent leur repas. 
MELANIE 

Tu ne manges plus? 

ANTOINE 

Non... 

MELANIE 

Veux-tu encore un morceau de fromage? 

ANTOINE 

Non. 

MELANIE 

Une tasse de café? 

ANTOINE 

Je veux bien... 

melanie, lui versant le café 
Qu'est-ce que tu as? 

ANTOINE 

Moi?... Rien. 

MELANIE 

Tu ne dis rien... tu as l'air absorbé... 

ANTOINE 

Mais non, mais non, voyons... Je songeais... 

MELANIE 

Ah! tu vois... 



— 8 — 

ANTOINE 

... Je songeais... 

MELANIE 

A quoi? 

ANTOINE 

Mais à toutes sortes de choses... Ainsi, par exemple, 
je songeais que c'est aujourd'hui le tirage de la grande 
tombola... 

MELANIE 

Aujourd'hui!... et tu ne m'en avais rien dit. 

ANTOINE 

Je n'y songe que maintenant. 

MELANIE 

Tu aurais pu me le dire plus tôt... Enfin. Tu n'as 
encore aucune nouvelle? 

ANTOINE 

Non. Le tirage a eu lieu ce matin. Je pense que nous 
aurons le résultat ce soir, dans les journaux. 

MELANIE 

Avec les numéros gagnants? 

ANTOINE 

Bien sûr. 

MELANIE 

Et celui du gros lot, d'un million, aussi? 

ANTOINE 

Celui ilà surtout... (Un petit silence; ils restent son- 
geurs.) 

melanie, mystérieuse. 
Dis, Antoine... vois-tu que nous gagnions le gros lot : 
un million!... 

Antoine, sceptique. 
Avec nos pauvres deux actions... 

MELANIE 

Ah! on ne sait jamais... On peut aussi bien gagner 
avec un titre qu'avec cent ou mille. Ça, c'est une question 
de chance. 



ANTOINE 

... Oui, et comme nous sommes justement de ces 
chançards... 

melanie, sentencieuse. 
Il ne faut qu'une fois... 

ANTOINE 

Ça ces; vrai!... là tu as raison : il ne faut qu'une 
fois... Monsieur de La Palice ne dirait pas mieux! « Il 
ne faut qu'une fois ». Bien sûr. C'est malin ce que tu dis 
là!... 

melanie, vexée. 

Mon Dieu, est-ce donc si terrible ce que je viens de 
dire?... 

ANTOINE 

C'est vrai. Tout !e monde sait ça. qu'il ne faut qu'une 
lois... Mais c'est justement là le secret du hasard... Il 
est évident que ceiui qui a toute une série ou plusieurs 
séries a tout de môme beaucoup plus de chances de 
gagner, que nous avec nos deux pauvres titres. Voilà ce 
que je dis. 

MELANIE 

Mais Antoine, nous sommes tout à fait d'accord! Ce 
que je veux simplement faire ressortir, c'est la « possi- 
bilité » de gagner le gros loi, même en n'ayant que deux 
titres. On a déjà vu ça, n'est-ce pas? 

ANTOINE 

C'est vrai... C'est vrai... (Un petit silence.) 

V. allume sa pipe. Melanie dessert !a table. 

MELANIE, tOUJOIirS OCCUpée. 

Tu les a bien mis de côté, dis?... 

ANTOINE 

Quoi?... 

MELANIE 

Nos deux actions... 

ANTOINE 

Tu penses... Ils sont dans une boîte qui se trouve 
dans larmoire à glace. Par précaution, j'ai inscrit les 



— 10 - 

numéros sur mon carnet : on ne sait jamais ce qui peut 
arriver... 

MELANIE 

Ah! ça... on peut nous les voler, ou un incendie peut 
les détruire... 

ANTOINE 

Justement. 

MELANIE 

Donc, si un malheur pareil nous arrivait, nous pour- 
rions entrer en possession du gros lot en montrant la 
copie des numéros? 

ANTOINE 

Je pense que oui... (Petit silence.) 

Mélanie est revenue s'asseoir. Pendant quelques instants elle fixe 
singulièrement son mari. Celui-ci, s'en apercevant, lui dit : 

ANTOINE 

Qu'est-ce que tu as à me regarder ainsi? 
mélanie, avec un gros soupir. 

Antoine!... si on devait gagner le gros lot d'un mil- 
lion. .. Qu'est-ce qu'on ferait? dis?... 

Antoine, la regarde tout ahuri et éclate d'un rire inextinguible. 

melanie, interloquée. 
Eh bien!... qu'est-ce qui te prends? 

Antoine, tout en continuant à rire. 
Non, mais... tais-toi... tu vas me faire attraper une 
attaque... 

melanie 
C'est donc si ridicule, ce que je viens de dire?... 

ANTOINE 

toujours riant et faisant des 
signes qu'elle doit se taire. 
Non... non... assez... assez... je t'en prie... (// prend 
son mouchoir et s'éponge la figure.) 
melanie, sérieuse. 
Non, mais blague h part; si cependant ça nous arri- 
vait... tout est possible, n'est-ce pas?... 



— 11 — 

ANTOINE 

Même l'impossible... 

MELANIE 

Enfin, supposons que nous gagnions Je lot d'un mil- 
lion... 

ANTOINE 

Tout d'abord, ce n'est pas un million. 

MELANIE 

Mais si! Les affiches, les journaux, les prospectus, 
tous annoncent que le gros lot est d'un million. 

ANTOINE 

Mais, Mélie, ce que tu ne sais ,pas, c'est qu'il faut aban- 
donner trente pour cent à l'Etat... Ce qui fait qu'au lieu 
de toucher un million tu ne touches en réalité que 
700,000 francs. 

melanie, indignée. 

Mais cela n'est pas juste! C'est tromper le public... 
c'est un scandale... 

ANTOINE 

Qu'est-ce que tu veux... 

MELANIE 

Tu trouves ça juste, toi? 

ANTOINE 

Non. Mais que veux-tu que j'y fasse?... 

MELANIE 

Ainsi, supposons encore une fois que la chance nous 
favorise, et que le gros lot nous échoit, nous ne touche- 
rions que 700,000 francs? 

ANTOINE 

C'est déjà une belle somme. 

MELANIE 

Je ne dis pas le contraire... mais je répète que ce n'est 
pas juste! 

ANTOINE 

Eh bien! envisageons, pour un instant — pour un 
instant seulement — que nous ayons le gros lot. 



MELANIE 
ANTOINE 



— 12 — 

melanie, contente. 
Eh bien, oui!... Que ferions-nous? 

ANTOINE 

Que ferions-nous?... Voilà That is the question, 
diraient les Anglais... 

Tu as l'air perplexe.. 

Mais il y a de quoi!... 

MELANIE 

A mon avis, nous devrions acheter de suite une niai- 
son, une jolie petite maison où nous serions seuls, tout 
ii fait seuls... Pas de locataires... Ah! non! Car alors on 
n est jamais chez soi... et puis, tu sais, les locataires, 
ça abîme tout... ça use... Et puis, ça est au courant de 
tontes vos affaires; ça potine avec les voisins, c'est du 
commérage depuis le matin jusqu'au soir... Tout le 
quar'ier est au courant de ce que vous faites, de ce qui se 
passe chez vous... Ah! non! pas de locataires, hein? 

ANTOINE 

Ici, nous sommes tout à fait d'accord : pas de loca- 
taires! 

MELANIE 

Et puis, vois-tu des locataires avec des enfants?... 
Parce que. tout en étant rigoureux et inflexible sur l'ad- 
mission des enfants, les locataires peuvent très bien en 
avoir par la suite, quand ils sont installés, surtout si ce 
sont de jeunes mariés... 

ANTOINE 

C'est vrai, ils sont capables de le faire exprès pour 
embêter les propriétaires!... 

MELANIE 

['entends avec plaisir que nous sommes bien d'accord 
sur ce point. 

melanie et Antoine, ensemble, 
Pas de locataires!.., 



13 



ANTOINE 

Voilà. Nous avons donc notre petite maison à nous 
tout seuls. Et puis? 

MELANIE 

Et puis?... Voilà... une maison c'est bien... mais ça 
demande beaucoup d'entretien... 11 nous faudra une ser- 
vante. 

ANTOINE 

C'est mon avis aussi... 

MELANIE 

D'un certain âge... 

ANTOINE 

Pourquoi d'un certain âge? 

MELANIE 

Tu préférerais... une jeunesse, n'est-ce pas? 

ANTOINE 

Mais il me semble que cela vaudrait mieux... 

melanie, soupçonneuse. 
Tiens... tiens... tiens... 

Antoine, vivement. 
Tu sais, c'est dans ton intérêt... 

MELANIE 

Oui... Oui... Je pense bien... Ah! si j'avais encore 
30 ans... comme je ferais mon ouvrage moi-même... 
Malheureusement... je vais en avoir 50... 

ANTOINE 

Justement! Et tu voudrais sans doute en prendre une 
de 50?... Mais alors... 

MELANIE 

Ecoute : nous en prendrons une entre les deux âges... 

ANTOINE 

Bien. 

MELANIE 

Mais je te surveillerai de près... Pas de familiarités 
avec la servante... si tu veux qu'elle te respecte, sache 
te faire respecter... Tu entends, n'est-ce pas, Antoine? 



— 14 — 

ANTOINE 

Sois tranquille. Il me semble que tu as une bien vilaine 
opinion de ton mari... 

MELANIE 

Oh! les hommes... On ne peut pas avoir beaucoup 
confiance en eux... J'ai été jeune aussi et je n'étais 
pas mal... Avoue-le... 

antoine, vaguement. 

Non... 

MELANIE 

Comme tu dis cela!... Je prétends que j'étais même 
très bien... Les hommes me l'ont assez dit... 

ANTOINE 

Ah!... 

MELANIE 

Alors... je sais, par expérience, qu'il faut toujours s'en 
méfier... 

ANTOINE 

Enfin... à mon âge... Tu sais bien qu'il n'y a plus de 
danger... voyons... 

melanie, sentencieuse. 

L'occasion fait le larron... Et puis, la vue d'un joli 
jriinois... d'une jeunesse appétissante, provoque par- 
fois... l'appétit... Ne dis pas le contraire... 

ANTOINE 

Mais je ne dis rien... 

MELANIE 

Je comprends... tu n'en penses pas moins... hein?... 
Oh! les hommes!... 

ANTOINE 

Allons... Allons... chasse un peu la folle du logis... 
Donc... nous aurons une servante... 

MELANIE 

... Entre deux âges... 

ANTOINE 

C'est entendu. 



- 15 - 

MELANIE 

Maintenant... il faut aussi songer à nos enfants. 
Quoiqu'ils soient assez bien installés, je serais d'avis de 
leur acheter également une petite maison. Qu'en pen- 
ses tu? 

ANTOINE 

Bon. Ça fait donc : une petite maison pour nous, une 
pour Clothilde et son mari, et une autre pour Christophe 
et sa femme. Nous voilà donc tous installés. Et puis? 

MELANIE 

Ecoute, Antoine. Il n'y a pas à dire, mais nous nous 
sommes toujours bien sacrifiés... Voilà 25 ans que tu e\ 
employé au gaz; régulièrement tu fais le même trajet 
quatre fois par jour : un quart d'heure le matin pour 
aller, un quart d'heure pour revenir à midi; ensuite, de 
nouveau un quart d'heure pour retourner à ton bureau, 
et,à 6 heures encore un quart d'heure pour revenir... Mon 
Dieu, si on voulait faire une statistique des chaussures 
,que tu as usées en 25 ans en faisant ce même trajet... 
antoine, riant. 

Il y en aurait pour tout un magasin!... 

MELANIE 

Tu ris? Mais, malheureux, c'est la vérité. Je vais plus 
loin... 

ANTOINE 

Où vas-tu? 

MELANIE 

Je veux dire, dans mes comparaisons... 

ANTOINE 

Ah!... 

MELANIE 

Si on devait calculer ce que tu as marché en 25 ans 
rien que pour aller et revenir de la maison à ton bureau, 
je suis sûre que tu aurais déjà fait le tour du monde... 

ANTOINE 

En marchant sur l'eau alors... car, enfin, pour faire le 
tour du monde, il faut passer l'Océan... 



- 16- 

MELANIE. 

Simple comparaison... Tu comprends bien ce que je 
veux dire, hein? 

ANTOINE 

Oui, oui... Mais où veux-tu en venir? 

MELANIE 

A ceci : C'est que, si, de ton côté, tu as déjà bien 
marché depuis que nous sommes mariés... 

ANTOINE 

Ah! pour ça... je m'en vante... 

MELANIE 

Oui, mais moi aussi, c'est pas pour dire, j'ai égale- 
ment fait du chemin... 

antoine, avec conviction. 
C'est vrai! 

MELANIE 

Songes un peu : tous les jours au marché; des courses 
en ville; visites à nos enfants; et le nombre incalculable 
de fois qu'il m'a fallu descendre et monter les escaliers. 
As-tu déjà compté les marches? 

ANTOINE 

Je n'y ai jamais songé... 

MELANIE 

Voilà bien les hommes! Ça ne songe qu'à eux... Mais, 
malheureux, il y a 55 marches à monter pour arriver à 
notre appartement... 

ANTOINE 

C'est vrai! Voilà ce que tu as oublié encore dans mes 
courses journalières pour aller à mon bureau. 

MELANIE 

Mais que je fais moi. une vingtaine de fois par jour... 
C'est fatiguant, sais-tu? 

ANTOINE 

je ne dis pas le contraire... Mais où veux-tu en venir? 



— 17 — 

MELANIE 

A ceci : puisque nous avons déjà tant trottiné dans 
notre vie, que nous mériterions bien d'avoir un automo- 
bile pour nous conduire... 

ANTOINE 

Ah! je comprends! Tu as raison... Ayant notre petite 
maison, à nous, nous pourrions y ajouter un garage pour 
un automobile. Ben, ça me va! Seulement, qui conduira. 

MELANIE 

Nous prendrons un chauffeur. 

ANTOINE 

C'est juste! Mais également entre deux âges, hein? 

MELANIE. elle rit. 
Et comme tu es intelligent et débrouillard tu appren- 
dras bien vite a conduire toi même... C'est toujours 
plus chic... 

ANTOINE 



Bon. Et après? 

Après? 

Oui. 



MELANIE 



ANTOINE 



MELANIE 

Après?... Je vais te le dire franchement... Je voudrais 
une nouvelle denture... en or. 

ANTOINE 

Pourquoi en or? 

MELANIE 

C'est la dernière mode... C'est propre, et puis... c'est 
chic! Autant le faire bien, n'est-ce pas? 

ANTOINE 

C'est vrai. Ensuite? 

MELANIE 

Si nous avons « notre * maison, '! nous faudra aussi 
un nouveau mobilier. 



— 1 



ANTOINE 

C'est évident! 

MELANIE 

De style, hein? 

ANTOINE 

Quel style préfères-tu? 

MELANIE. 

Ah! Comme salon, je voudrais bien le style... Etique, 
c'est tout à fait moderne. 

Antoine, riant. 
Esthétique, que tu veux dire... Car « Etique » ma 
chère amie serait... un peu maigre... 

MELANIE 

Enfin, tu sais bien ce que je veux dire, hein? 

ANTOINE 

Et comme salle à manger? 

MELANIE 

Comme salle à manger?... J'aime beaucoup la Renais- 
sance, mais la Renaissance ancienne, d'avant-guerre... 
Ça a un tout autre cachet que la Renaissance d'aujour- 
d'hui... 

ANTOINE 

Ça va... Nous trouverons bien... Au besoin nous la 
ferons faire et tu donneras tes indications... Maintenant, 
comme chambre à coucher? Ceci est assez délicat... 

MELANIE 

Oh!... à notre âge... 

ANTOINE 

C'est justement pourquoi... Je propose de prendre des 
lits jumeaux... 

melanie, décidée. 
Non!... Voilà 25 ans que nous couchons ensemble 
dans un même lit... Je ne veux pas de lits jumeaux... Je 
n'en ai jamais eu et je n'y tiens pas... 



- i9 - 

ANTOINE 

De quoi parles-tu? 

MELANIE. 

Des lits. 

ANTOINE, SOulagé. 

Ah!... 

MELANIE 

Je me demande bien pourquoi tu veux coucher à part? 

ANTOINE 

Parce que c'est plus sain, plus hygiénique et plus adé- 
quat à notre âge... 

MELANIE 

L'âge n'a rien à voir là-dedans... du moment qu'on 
s'aime toujours... On dirait vraiment que tu ne m'aimes 
plus... (Elle a envie de pleurer.) 

ANTOINE 

Allons... Allons... 

MELANIE 

C'est vrai... Pourquoi ne pas demander chambre à 
part... Hein? Ou le divorce complet... (Elle pleure.) 

ANTOINE 

Allons... Allons... 

melanie, se lamentant. 

Et ça au moment où l'on va pouvoir vivre à notre 
aise... se reposer de ses fatigues, jouir de la vie, en 
somme... 

ANTOINE 

Allons... Allons... Tu as mal compris... 

MELANIE 

Je ne t'ai que trop bien compris, mon ami... Je ne suis 
pas si simpliste que j'en ai l'air... 

Antoine, avec conviction. 
Ah non! par exemple! 

MELANIE 

Alors, j'ai l'air simpliste? 



— 20 — 

ANTOINE 

Mais, chère amie, je ne dis pas cela... 

MELANIE 

Ah! j'entends que tu m'appelles encore chère amie... 
Est-ce sincère, au moins? 

ANTOINE 

Tout à fait sincère. Je le jure sur la tête... de notre 
propriétaire!... 

melanie, effrayée. 
Antoine! ne fais pas de serment pareil!... Nous serons 
propriétaires nous mêmes, avant peu... 

ANTOINE 

Mais tu pa-'ies avec une telle assurance, qu'on dirait 
vraiment que nous avons déjà gagné le gros lot... 

A ce moment on entend une voix au dehors qui crie : « Liste 
officielle de la grande tombola. Le gros lot : un million! » 



Voilà! 
Mon Dieu! 
Je descends. 



antoine, sursautant. 

MELANIE 
ANTOINE 
MELANIE 



Non; fais-le monter... 

Antoine, à la fenêtre, fait signe au crieur de !ui apporter une liste. 
LE CRIEUR 

Oui!... Attends, je viens!... 

MELANIE 

Mais va déjà à sa rencontre... Mon Dieu!... mon 
Dieu... que je suis agitée... Regarde comme je tremble. 
(Elle montre ses mains.) 

ANTOINE 

Du calme, voyons... du calme... (Déclamant.) Au seuil 
du Bonheur! Aléa, jacta est!... 



De qui parles-tu? 
De César!... 



21 - 



MELANIE 



ANTOINE 



II sort. 



SCENE II 

MELANIE', seule. 

El.e va vers l'armoire et fais brûler une bougie quelle place devant 
la siatueite de saint Antoine. 

Voilà... Que saint An oine entende ma prière; O! saint 
Antoin m des cochons et de mon mari, faites que 

j'obtienne la faveur que je soMicite : celle de gagner le 
gros lot d'un million... Si vous exaucez ma deman 
vous fais la promesse d ! verser cinq mille francs pour le 
Denier de saint Pierre, afin qu'on puisse renouve a 
paille du cachot où le Pape actuel Pie-onze... Sain 
toine, lis de chasteté; saint Antoine, semeur de miracles; 
saint An oine qui retrouvez ce qu'on a perdu et faites 
gagner ce qu'on n'a pas, priez pour nous!... 

Elie fait le signe de la croix. 



SCENE III 



MELANIE, ANTOINE, LE CRIEUR 

le crieur, accent parisien 
Ouf!... Non mais, vous savez, c'est bien haut votre 
cambuse!... 

ANTOINE 

Ça ne fais rien, mon garçon... Si je gagne le gros lot, 



— 22 — 

je vous donnerai une bonne gratification. Voulez-vous 
un verre de bière? 

LE CRIEUR 

Comment donc... même deux! 

melanie, versant un verre de bière. 
Antoine, as-tu déjà regardé la liste? 

antoine, au crieur. 
Voulez -vous m'en donner une? 

LE CRIEUR 

Mais certainement! Et je vous souhaite de gagner car 
vous m'avez l'air de braves types. 

ANTOINE 

Je vous remercie. 

Il prend la liste que le crieur vient de lui remettre et, consultant 

un carnet qu'il avait en poche, il vérifie, 
Brusquement, il lâche un cri : 

Mélanie!!... ça y est!... 

melanie, haletante. 
Quoi? 

ANTOINE 

Le gros lot!... Là... là... regarde. 

MELANIE 

Où? mais où?... 

ANTOINE 

Ici. (// lui montre un chiffre.) 

MELANIE 

Mon Dieu!... je ne vois pas... ma vue est trouble... 
(Elle a le nez sur la liste.) 

ANTOINE 

Mais ici... tu ne vois pas?... série 9793 n n 12... C'est 
bien ça, n'est-ce pas? 

le crieur, s'approchant. 
Oui... c'est bien ça! Ah! mais, c'est bath! Monsieur, 
Madame, je vous félicite bien chaleureusement... Ah! 
c'est épatant!... Quelle veine... 



23 



ANTOINE 

N'est-ce pas que c'est de la veine? 

LE CRIEUR 

Pour sûr, alors! Et vous en avez beaucoup de ces... 
machins-là? 

MELANIE 

Deux! Juste deux, mon ami... 

LE CRIEUR 

C'est! épatant! 

ANTOINE 

Mélie... Notre premier devoir est de récompenser cet 
homme. Donne-lui cent francs. 

melanie, aile lui donne un billet de cent francs. 
Voici mon ami. 

LE CRIEUR 

Merci, Madame!... Ah! c'est épatant. Ma journée est 
'bonne... Je vais toujours continuer à vendre mes listes... 
Car j' vas pas leur dire, pour sûr, que le gros lot est déjà 
gagné... Ah! mais non, hein!... 

MELANIE 

Bien, mon garçon... Ne dites pas que c'est) nous qui 
avons gagné le gros lot, n'est-ce pas? Sinon nous 
aurions de suite un tas de solliciteurs... Je connais le 
monde... 

ANTOINE 

C'est vrai, je n'y songeais pas... 

LE CRIEUR 

Y a pas d' danger... Je n' voudrais pas vous occasion- 
ner d'ennuis... Vous êtes de trop bons types! des types 
épatants... 

antoine, à sa femme. 

Donne-lui encore 20 francs!... 

MELANIE 

Oui! il le mérite bien. (Elle lui donne encore un billet 
de 20 francs.) 



24 — 



LE CRIEUR, 

Ah! C'est épatant! Chouette alors... Merci, M'sieur, 
merci Madame... J' m'en vais. Au revoir... au prochain 
tirage, hein! 

Il tort en chantant. 



SCENE IV 

ANTOINE, MELANIE 

Ils restent quelques instants près de la porte ouverte, puis, la refer- 
mant, ils se regardent extasiés, tombent dans les bras l'un de 
i'autre et s'embrassent en criant tous deux : 

Riches!... Nous sommes riches!... 

Ils se mettent à danser comme des fous autour de la p'ace. 
MELANIE 

s arrêtant brusquement et mon- 
trant la bougie qui brûle de- 
vant la statuette de saint An- 
toine. 
Voilà! 

Antoine, regardant, amusé. 
Qu'est ce que tu as fait là?... 

MELANIE 

Eh bien! c'est grâce à saint Antoine que nous avons 
gagné îe gros lot!... Si tu avais été plus croyant, il y a 
longtemps déjà que nous l'aurions gagné... 

Antoine, ironique. 
Tu crois?... 

MELANIE 

Absolument! 

Antoine, sceptique. 
Allons... Allons... 

MELANIE 

Doute encore du pouvoir de saint Antoine, hein? 



25 



Antoine, riant. 

Allons... Allons... des blagues, que tout ça... 

MELANIE 

Certainement! Pendant que tu étais allé à la rencontre 
c'u crieur, j'ai allumé vivement cette bougie... j'ai invo- 
qué le bon saint... et fais le vœu de verser cinq mille 
francs pour le denier de saint Pierre... Et ça c'est une 
dette sacrée, puisque nous avons gagné! 
antoine, riant toujours. 

Allons... Allons... Donnons plutôt ces cinq mille 
francs aux pauvres, qui en ont plus besoin que le Pape, 
voyons... 

MELANIE 

Mais tu sais bien que le Pape n'est pas riche... Il 
est même tellement pauvre que, chaque année, les fidèles 
sont obligés de lui envoyer comme secours deux à trois 
millions, sinon il mourrait de faim... 

antoine, riant plus fort. 

Allons... Allons... 

MELANIE 

Oui, Monsieur! Et puis, tu sais bien que depuis Napo- 
léon les papes ne sont plus payés... et que c'est à cause 
de cela qu'ils couchent sur de la paille... » 

antoine, sérieux. 
Non, mais, si on parlait d'autre chose... Ce n'est pas 
au moment où nous venons de gagner le gros lot que 
nous allons nous disputer au sujet du pape ou de ton 
saint Antoine... Tout cela n'a rien à voir là-dedans... 

MELANIE 

Mais si! C'est par saint Antoine que nous avons 
gagné... Tu auras beau dire, mais c'est ainsi! Tu devrais 
le remercier... 

ANTOINE 

Moi?... Allons... Allons... 

MELANIE 

Oui, toi, espèce de païen! 



- 26 — 

ANTOINE 

Bon... ça va bien. Sapristi, ce que tu es encore super- 
stitieuse! Voyons, quelle influence peut bien avoir 
une prière, un vœu ou une bougie qui brûle devant une 
statuette en plâtre? Si nous avons gagné le gros lot, 
c'est tout simplement dû au hasard... 

MELANFE 

Non!... A saint Antoine... 

ANTOINE 

traînant sur tes mots et appuyant sur les e. 
Ha...sard... 

melanie, de même. 
Saint... An...toine!... 

antoine, de même. 
Et... son... cochon... 

melanie 
Oh!... et dire que c'est ton patron... 

ANTOINE 

Qui? le cochon? 

MELANIE 

Non... saint Antoine. 

ANTOINE 

Ah!... Non mais, si on parlait d'autre chose?... 

melanie, cajoleuse. 
Tu as raison... Dis, Antoine... quand pourras-tu aller 
toucher l'argent? 

ANTOINE 

11 faudra que je m'informe... 

MELANIE 

Quand tu iras recevoir la somme, je t'accompa- 
gnerai. 

ANTOINE 

A In bonne heure... Tu pourras m'aider à porter le 
magot. 

MELANIE 

Ça doit déjà faire un fameux paquet, tous ces billets 
de banque? 



- 27 — 

ANTOINE 

En effe:'. 

MELANIE 

Nous prendrons un taxi. 

ANTOINE 

C'est une bonne idée... Tu n'as que de bonnes idées... 

melanie, avec élan, l'embrassant. 
Oh! Antoine!... Antoine!... 

ANTOINE 

Attention... tu me fais mal... 

melanie, emballée. 

Ça ne fait rien... Nous sommes riches!... riches!... 
riches!!!... 

antoine, calme. 
Si nous allions prévenir nos enfants? 

MELANIE 

Oui... Comme ils vont être surpris et heureux-, hein? 

ANTOINE 

Tu penses. 

MELANIE 

Eh bien, allons-y. Nous prendrons un taxi, n'est-ce 
pas? 

ANTOINE 

Mais il n'y a que dix pas d'ici. 

MELANIE 

Ça ne fait rien... C'est plus chic! Pour des millionnai- 
res, on peut bien se payer un taxi, sapristi,!... 

On entend deux coup» de «onnette. 

Je crois qu'on a sonné deux fois... 

ANTOINE 

Il me semble... Je vais aller voir. 

11 tort. 



- 28 — 
SCENE V 

MELANIE, seule. 

Pourvu que le crieur n'ait pas ébruité la nouvelle... 
Nous serions propres... Recevoir tous ces visiteurs, 
ici, en appartement!... Encore si nous étions installés 
cians notre maison, le mal ne serait pas si grand... 
Mais ici... Et puis, descendre et remonter, chaque fois 
ces deux éHages... ma foi, ce ne serait pas très agréa- 
ble... Bah! nous prendrons quelqu'un pour aller ouvrir. 
Il n'y a que cela à faire... 



SCENE VI 

MELANIE; ANTOINE et CHRISTOPHE entrant avec 
précipitation. 

MELANIE 

Christophe!... Mon fils! Nous avons gagné le gros 
lot!... 

CHRISTOPHE 

Maman!... Serait-ce vrai? 

Il l'erabraue. 
MELANIE 

Absolument vrai... demandes à ton père... 

ANTOINE 

C'est ainsi... Tiens, voici le numéro qui a gagné. (// le 
lui montre sur la liste.) Tu vois?... 

Christophe, regardant. 
Oui. As-tu bien vérifié? 

ANTOINE 

Certainemeni 

CHRISTOPHE 

Où est le titre gagnant? 



ANTOINE 

Mais ce n'est pas nécessaire... Je l'ai recopié, ici, sur 
mon carnet... 

CHRISTOPHE 

Ça ne fait n'en. Contrôlons toujours pour être certain. 

melanie, à son mari. 
Mais va le chercher... 

ANTOINE 

Bon. Je veux bien... Ah! que vous êtes deux saint 
Thomas!... 

Il sort par la porte de droite. 



SCENE VII 

MELANIE, CHRISTOPHE 

CHRISTOPHE 

Espérons qu'il n'y ait pas d'erreur... 

MELANIE 

Ce n'est pas possible, puisque père a copié, textuelle- 
ment, sur son carnet, les numéros des deux titres... Non, 
non, c'est bien ainsi : nous avons gagné le gros lot! 
{Confidentiel.) Nous avons déjà décidé de vous acheter 
une maison... 

CHRISTOPHE 

C'est gentil cela... 



SCENE VIII 



MELANIE. CHRISTOPHE; ANTOINE, rentrant. 

Antoine, tenant les deux titres. 
Tiens, les voilà. 



- 30 — 

CHRISTOPHE 

Eh bien, vérifions. Tu as la liste? 

ANTOINE 

La voici. (// lui remet la liste.) 

Christophe, étalant la liste sur la table. 
Voyons. Ah voici le numéro gagnant le lot d'un mil- 
lion : série 9793 n" 12... Et tu as : 9793 n os 10 et 11... 

antoine, agité. 
Mais tu fais erreur!... 

melanie, tremblante. 
Regarde ton carnet!... 

ANTOINE 
cherchant fébri'ement dans ses poches. 

Ah! le voici... Eh! bien... j'ai anoté les numéros 
10 et 11... 

CHRISTOPHE 

... Alors que c'est le numéro 12 qui gagne!... 

MELANIE 

Mais la série est exacte, n'est-ce pas? 

CHRISTOPHE 

Oui. Mais le numéro qui va avec la série ne l'est pas. 

melanie, naïve. 
Es '-ce que ça vient à un chiffre près?... 

CHRISTOPHE 

Tiens! C'est évident... 

melanie, prête à pleurer. 
Alors... nous n'avons pas gagné? Mon Dieu... mon 
Dieu!... quel malheur... 

CHRISTOPHE 

1 fêlas! non... Maman... 

ANTOINE 
s'écroulant sur une chaise, accab'é. 

Comment ai-je pu me tromper ainsi!... 

MELANIE 
va vers la fenêtre, qu'elle ouvre toute grande. 

De l'air... de l'air... (Elle s'évente.) Et tous nos beaux 
projets, à l'eau... à l'eau... 



— 31 - 

Antoine, surpris. 
Est-ce qu'il pleut? 

melanie, furieuse. 
Oui. Monsieur, il drache!... Mon Dieu!... Mon 
Dieu!... que le sort es cruel. 

Elle pleure. 
ANTOINE 

Voilà l'effet de ton saint Antoine! 

MELANIE 

en colère va souffler la bou- 
gie qui brûle toujours devant 
la statuette. 
Voilà!!... 

ANTOINE 

Il y a belle avance, maintenant. 

Christophe, riant. 
Bah!... Bah!... Ne vous en faites pas... 

melanie, avec mépris, désignant son mari. 
Dire que ça esJ dans les chiffres depuis 25 ans, et 
faire des erreurs pareilles!... 

antoine, en colère. 
AAais, ça peut arriver à tout le monde!... Je ne suis 
pas infaillible, comme ton pape!... 

MELANIE 

Si tu avais un peu plus de religion, nous aurions plus 
de chance. 

ANTOINE 

Tu en as. toi, n'est-ce pas... avec ton saint Antoine et 
son sacré cochon! 

MELANIE 

N'en dis pas de mal... 

ANTOINE 

Du cochon? Je peux mal... 

11 rit. 



32 



Christophe, de même. 

A la bonne heure! Rions... Rions. Mais que cetti 
aventure nous serve de leçon à tous... 

ANTOINE et MELANIE, 

Comment cela? 

CHRISTOPHE 

En ne vendant jamais !a peau de Tours avant d 
l'avoir tué... et de ne plus bâtir des châteaux... en Ëspa 
gne... car ils s'écroulent si facilement... 



FIN 




Avis important 



Pour toute représentation ou traduction des œuvres drama- 
:ques de Jean ROBYN, s'adresser directement à lui, 25, RUE 
RRON, à IXELLES. 

NOTEZ BIEN 

ui seul peut donner l'autorisation et percevoir les droits 
i*atiteur. 

Prière de lui envoyer un programme pour chaque représent- 
ation. 



OUVRAGES DU MEME AUTEUR : 

Les Parias, drame social en 3 actes Upuisé). 

L'Assassin du Peuple, drame social en 3 actes .... Prix fr. 3.00 

Les Filles-Mères, pièce en 4 actes 3.00 

Les Cagols, pièce anticléricale en 3 actes et apothéose .... 3.00 

Les Débris de la Vie, drame social en 3 actes et apothéese , . . 3.00 

Fraternité, pièce en 3 actes ..,..., 3.00 

Ceux qui sont recenus, pièce en 3 actes , 3.00 

Expulsés . . , scène dramatique en 1 acte .....,,.. 2.00 

Monsieur Bardouf, Kentier, comédie en I acte . 2 00 

L'Eau est empoisonnée, vaudevi le en I acte 2.00 

Les Propos de Bon Papa, scènette en I acte, (Pièce enfantine, 

pour fêtes de jeunesse ou autre) 2.00 

Les Bons Bergers, pièce sociale en 4 actes ......... 3.00 

Petite Cuerre, pièce enfantine, en 1 acte ...,,,.., 2.00 

Névropathes, vaudeville en 1 acte 2.00 

VIENT DE PARAITRE : 

J'ai gagné le gros lot! comédie en I acte ,,..,.,,. 2 00 
Recueil de dialogues, monologues, récits pour enfants et grandes 

personnes ,..,,. 2.00 



PLEASE DO NOT REMOVE 
CARDS OR SLIPS FROM THIS POC 



UNIVERSITY OF TORONTO LIBRA 



PQ 

2388 

R275J25 



Robyn, Jean / 

j'ai gagne le gro